COUPE DE FRANCE DES RALLYES

DAMIEN GENOUD
UNE ANNÉE POUR CONFIRMER

LE HAUT SAVOYARD A BIEN L’INTENTION DE FAIRE AUSSI BIEN QU’EN 2019.

Texte Éric Riquet | Photos F. Prudhomme/Rallyeshow – Rallyes Magazine N°291

Mécanicien sur cycles, Damien Genoud répare des machines à deux roues pendant la semaine. Mais, lors des week-ends de compétition, c’est sur quatre roues qu’il s’exprime. Le sociétaire de l’ASA 74 vient de débuter sa dixième saison. Sa carrière a commencé sur la neige de la Ronde du Jura 2011.
(Lire la suite de l’article dans le N°291)

LAURENT LESPINOUX
LE PASSIONNÉ

PASSÉ JUSQU’ICI D’UNE VOITURE À L’AUTRE PAR CHOIX, LE PILOTE SEMBLE CONQUIS PAR LA TWINGO R2 SKPB.

Texte & photo Gérard Desvaux – Rallyes Magazine N°291

« Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours été attiré par le sport auto. Le Terre de Charente passait près de la maison familiale », annonce Laurent Lepinoux, qui patiente jusqu’en 2003 pour débuter sur une 127 Abarth. Deux ans plus tard, il dispute trois rallyes avec une AX A5. Par manque de moyens? «C’est surtout un choix de ma part. J’ai préféré changer régulièrement de voiture pour avoir la possibilité d’en conduire de plusieurs marques et styles différents: Mitsubishi, 206, Clio ou Twingo. Cela permet de progresser. Mais, plus le temps passe et plus j’envisage de faire des saisons complètes avec la même auto.»
(Lire la suite de l’article dans le N°291)

UN PILOTE, UNE VOITURE
LES ATYPIQUES

QUAND IL EST AU VOLANT, JONATHAN BOUERI EMMÈNE SOUVENT SA RENAULT 11 F214 VERS LES SOMMETS DU GROUPE F2000.

Texte Quentin Ribaud | Photos Julien Perez – Rallyes Magazine N°291

Une Renault 11 dans le Top 10 des rallyes? Et qui s’impose dans le Groupe F2000? C’est le pari réussi de Jonathan Boueri, pilote et également copilote depuis l’âge de 16 ans. «Aujourd’hui, je me concentre plutôt sur la partie pilote », corrige l’Azuréen. « J’ai enfin réussi à m’acheter une voiture. Mais, entre sa préparation, la logistique, les reconnaissances et le budget à réunir, c’est le temps qui manque. À côté de cela, je reste fidèle, dans le baquet de droite, à mon ami Jean-Marc Falco en Championnat Terre. Cependant, malgré tout le plaisir que je peux prendre dans mon rôle de copilote, j’avoue que la casquette de ‘‘tourneur de volant’’ commence à prendre le dessus.»
(Lire la suite de l’article dans le N°291)

Abonnez-vous

LES DERNIERS REPORTAGES

Découvrez Rallyes Magazine #291

VERSION NUMÉRIQUE 

Je commande